LA REPRÉSENTATION AUPRÈS DES ÉLUS ET DES GESTIONNAIRES DE L’ÉTAT QUÉBÉCOIS

Date et heure
15/09/2022 - 8:00 am - 4:00 pm

Emplacement
Cercle de la Garnison
97, rue Saint-Louis, Québec

Une opportunité rapide et efficace de mieux comprendre les processus gouvernementaux et d’apprivoiser les stratégies de relation avec les députés, le personnel politique et les gestionnaires gouvernementaux.


Chargement de la carte…

Ce séminaire d’une journée à Montréal offre une formation exclusive de type terrain destinée à parfaire la connaissance du gouvernement et la façon de travailler avec les élus et les gestionnaires des ministères. Le cursus couvre le fonctionnement de l’Assemblée nationale et du gouvernement, le travail des députés et celui des gestionnaires des ministères et organismes d’État, la sensibilisation des élus, la relation d’affaires avec l’Exécutif (cabinets ministériels et sous-ministériels) et la machine administrative dans son ensemble.
L’enseignement est livré en mode présentiel interactif par une équipe multidisciplinaire composée de formateurs issus des milieux politiques, administratifs et des affaires publiques. Une large place est accordée aux expériences concrètes et aux échanges dynamiques.

PROGRAMME

UN SURVOL STRUCTUREL DE L’ÉTAT ET DE SES INSTANCES
Raymond Bélanger, PDG de l’Institut québécois d’affaires publiques
L’atelier traite de la division des pouvoirs dans notre système, il décrit la structure étatique et le fonctionnement du gouvernement et de ses instances modelées depuis plus de cinquante ans en une administration aux attributions multiples omniprésente dans l’espace public. Au cœur de cette dynamique règnent ceux qui font que les choses arrivent : des incontournables que tout démarcheur a intérêt à connaître pour avancer dans cet environnement complexe.

LES DÉPUTÉS AU COEUR DES DÉBATS ET DU PROCESSUS LÉGISLATIF
France Dionne, ex-députée et sous-ministre
L’Assemblée nationale fait beaucoup parler d’elle, mais son fonctionnement et ses procédures sont peu connus. Il est toujours difficile de prévoir ce qui va s’y passer. L’atelier met l’accent sur la mission et le fonctionnement du Parlement, des groupes parlementaires, du fonctionnement des commissions et de la cyberdémocratie.

L’ADMINISTRATION PUBLIQUE ET L’EXERCICE DU POUVOIR
Pierre Hamelin, ex-secrétaire général associé du Conseil exécutif
Sur l’interface complexe du politique et de l’administratif, le pouvoir exécutif occupe une position déterminante.  Car si les ministres passent, les fonctionnaires et les gestionnaires des organismes publics demeurent. Cet atelier décrit le travail de l’Exécutif modifié au cours des dernières années, les prérogatives et le fonctionnement de la machine administrative et ses interactions dans le processus politique. De nouvelles façons de faire sont apparues et le Conseil exécutif est présent partout.

LE PROCESSUS DE DÉCISION : DE L’IDÉE À LA RÈGLEMENTATION
Alain Paquet, ex- député et ministre d’État aux Finances
Cet atelier décrit les processus de prise de décision du gouvernement. Il propose des pistes destinées à faire avancer les dossiers dans un monde où les décisions sont prises par le pouvoir politique conjointement avec des gestionnaires dotés de règles décisionnelles sur la faisabilité, la viabilité et la gouvernance des projets.

LE FONCTIONNEMENT DES CABINETS MINISTÉRIELS
Raymond Bélanger, PDG de l’IQAP
Nommés par le premier ministre, les ministres sont appuyés par des attachés politiques chargés du cheminement des dossiers, de l’arrimage avec la fonction publique et des relations avec les intervenants de l’extérieur. Le formateur décrit ce que l’on peut attendre de ces personnes incontournables, tant au cabinet du premier ministre que dans ceux de ses ministres.

LES REPRÉSENTATIONS AUPRÈS DES ÉLUS ET DES GESTIONNAIRES
Maurice Richard, PDG sortant d’une société d’État
Une vie consacrée à la promotion de sa municipalité, de son comté et de la société d’État qu’il dirigeait jusqu’à tout récemment, a amené le conférencier à négocier et travailler avec de nombreux ministères et sociétés d’État. Quand et comment approcher les élus qu’ils soient députés ou ministres et les fonctionnaires, qu’ils soient simples fonctionnaires ou sous-ministres ? Comment s’y préparer ? Que faire quand ça bloque ?

LES RELATIONS GOUVERNEMENTALES À L’ÈRE CAQUIENNE
Alain Lemieux, expert-conseil en affaires gouvernementales et publiques
Fort de 30 années d’expérience, le conférencier décrit sans ménagement le contexte avec lequel les responsables d’affaires publiques et les représentants d’intérêts doivent composer tant dans les milieux politiques que dans l’administration gouvernementales. Peu importe le gouvernent, il faut miser sur des valeurs sures et user de stratégies adaptées à chaque dossier. Car il ne s’agit pas simplement d’informer : il faut convaincre. Rien n’est facile… rien n’est garanti !


PARTICIPANTS
Le séminaire s’adresse aux responsables des affaires publiques ou corporatives des organisations ayant à composer avec des politiques publiques, aux gestionnaires appelés à élaborer des stratégies et des plans d’actions en relations parlementaires et à toute personne devant mener des représentation auprès des élus et des gestionnaires de l’État.

COÛT DE LA FORMATION
Les frais d’inscription comprennent la journée de formation, les pause-café, le repas du midi et la documentation pédagogique remise. Première inscription : 1 150 $ plus taxes. Un rabais est accordé à certains organismes à but non lucratif et regroupements d’OBNL. Une escompte s’applique aux inscriptions supplémentaires venant d’une même organisation.

INSCRIPTION
On s’inscrit en utilisant le formulaire dont le lien apparaît en cliquant « S’inscrire ». Si vous croyez bénéficier d’un rabais, inscrivez-vous directement auprès de l’Institut au (418) 650-4999. Demandez Raymond Bélanger.

NOTICE
L’Institut québécois d’affaires publiques s’assure que ses activités soient conformes à la programmation annoncée. En cas de force majeure, il peut reporter une formation ou modifier le contenu d’un atelier, en se gardant toutefois d’en altérer l’intérêt et la portée pédagogique.
Il est possible à un participant de se faire remplacer par une autre personne de son organisation sur simple préavis. Toute cancellation devra être signifiée par un avis écrit au plus tard 10 jours ouvrables avant la date du séminaire. L’IQAP remboursera alors le total de l’inscription moins des frais d’administration de 15 % auxquels pourrait s’ajouter la commission des agences de paiement si l’inscription avait été faite au moyen de cet outil transactionnel.